Les Espaces Enchevêtrés

Accueil > Enjeux théoriques > Enjeux artistiques

Enjeux artistiques

samedi 23 juin 2012, par anais

George Simmel s’interrogeait sur l’impitoyable extériorité spatiale à laquelle était vouée toute chose et sur l’aptitude contraire - et selon lui propre à l’homme, de lier et de délier, de séparer et de rapprocher, de détacher ou d’unir. Le principe étant de référer l’un à l’autre, au moins dans la conscience de l’individu, deux objets initialement installés dans leur site "tranquille", soit en stabilisant un obstacle qui les tient à distance, soit inversement, en les raccordant l’un à l’autre par un procédé unificateur déterminé. Ces deux opérations de liaison et de scission paraissaient aux yeux du sociologue allemand, devoir singulariser une attitude typiquement humaine qu’il résumait de la manière suivante : "Dans un sens immédiat aussi bien symbolique et corporel et spirituel nous sommes à chaque instant ceux qui séparent le relié et qui relient le séparé." (George Simmel, Pont et porte, 1909).

Parce que nos outils sont pensés - conçus comme des lieux et comme des liens, nous pensons que Les Espaces Enchevêtrés sont un terrain d’expérimentation poétique.
Ainsi, la multiplication des approches, l’interrogation des notions, les pratiques
s’éprouvent. Elles ont lieu et s’expérimentent.
Les espaces, l’écologie ou encore les territoires sont compris comme des lieux et comme des processus. Ils sont à la fois créés et en devenir, reliés et séparés, uniques et multiples, enchevêtrés.
Nous œuvrons pour que nos outils soient aussi bien réflexifs qu’auto-réflexifs, ouverts sur les possibles, adaptables aux usages qu’on en fait et transformant nos conceptions, initiateurs de nouveaux possibles. Ils sont nos matériaux aussi bien que nos directions, nos potentiels. Nous les entendons à la fois comme moyens et comme fins pour qu’il soit possible d’en inventer les pratiques, les usages.
Les outils et leurs usages sont nos lieux. Les processus de création, la poïesis doivent être l’occasion d’inventions, d’appropriations.
C’est en quelque sorte un non-lieu que nous souhaitons rendre perceptible et praticable, un lieu invisible mais prégnant. Les pratiques des Espaces Enchevêtrés peuvent se dérouler partout, l’espace est virtuel, mental. Nous pensons qu’il est possible de voir le paysage, aussi familier soit-il, avec un regard neuf, qu’il est possible de transformer la réalité des lieux que nous pensons connaitre. Nous voulons rendre perceptible la transformation des lieux à chacun. Que chacun puisse prendre conscience de son pouvoir de transformation sur l’espace environnant par l’amplification de ses capacités. Nous voulons sortir des lieux communs de l’art pour agir en chacun. En tant que chacun est un lieu (qu’il soit individu ou groupe).
Nous souhaitons densifier le quotidien avec les espaces sonores. L’existence dans notre monde sensible et dans notre imaginaire du son nous semble autrement plus puissante que celle des objets.
Le son se prête à l’évocation, suscite l’imagination d’avantage que l’image. Nous aspirons en quelque sorte à la pratique d’un land art sonore. Le son est éphémère par nature, il passe. Ne reste de son passage que ses traces dans la mémoire d’un auditeur. Sa qualité d’existence temporelle, permet d’avantage d’actions que la littérature ne le pourrait. Avec les moyens numériques et électroniques nous pouvons agir et jouer dans et avec plusieurs espaces-temps, et cela de manière collective.

Les Espaces Enchevêtrés proposent de penser l’expérimentation à plusieurs niveaux. Le caractère ludique autorise une appropriation de nos outils par tous. Au niveau poétique, les actions permettent la création collective d’espaces virtuels, leur exploration, leur enrichissement, leur création permanente.

Ainsi, nos questionnement sont ceux d’une recherche en art alliant pratique, technique et poésie. Cette ouverture expérimentale ouvre une compréhension totale de espace, sous toutes ses formes et sans les séparer (qu’elles soient physique, abstraite, virtuelle, imaginaire, sociale, etc).

La question du lieu nous ouvre tout un réseau de liens qui constitue notre matière. Par exemple, la nécessité d’un langage ouvre différents espaces qui s’interpénètrent et se répondent : celui du code informatique et celui des langages (zoulangue ou MJ-langue par exemple) pour la description des objets par la machine aux participants. Une langue n’est pas qu’une suite d’actions, ni uniquement un code. Les mots sculptent la réalité, la transforme.
Nous voulons sculpter la matière sonore. Mais il ne s’agit pas d’une simple écriture. Nous cherchons à nous libérer, à exploiter la matérialité de la langue pour créer des processus de mise en sonorité.
Le son nous intéresse pour sa caractéristique de coexistence en différents espaces-temps. En tant qu’il est à la fois phénomène traces d’une action (scène théâtrale, gens qui parlent, bruits de l’environnement) et initiateur d’autres phénomènes (échos, résonances) ou d’autres actions (communication, interprétation, dialogues, etc).
Nous cherchons un langage descriptif du paysage sonore, avec la force du code informatique qui nous permet de modéliser et de créer des outils. Ces derniers permettent de dépasser les limites de notre physiologie.
Nous menons une recherche poétique dont l’objet est le code du code. Comme en linguistique, nous interrogeons la manière dont la grammaire et la syntaxe font sentir les choses, la manière sensible. Nous voulons transcoder ces choses.
Pour cela il nous faut trouver une grammaire qui puisse sculpter la matière sonore de manière efficace.
Mais, comme l’être humain n’a pas besoin de savoir comment ses cellules communiquent pour agir, celui qui joue n’a pas besoin de savoir ce qui est écrit. Les compilateurs traduisent ce que nous écrivons en code machine. Le code machine est toujours le même. Comme c’est le cas avec certaines émotions, nous cherchons à rendre l’universalité, à créer une émotion synthétique.

C’est donc de manière poétique aussi bien que pratique que Les espaces Enchevêtrés élabore ce qu’ils sont : la subjectivation du dispositif.

L’Internationale situationniste
(D’après Wikipédia)

L’Internationale situationniste(IS) était une organisation révolutionnaire désireuse d’en finir avec le malheur historique, avec la société de classes et la dictature de la marchandise, se situant dans la filiation de différents courants apparus au début du XXe siècle, notamment de la pensée marxiste d’Anton Pannekoek et de Rosa Luxemburg, du communisme de conseils, ainsi que du groupe Socialisme ou barbarie (Claude Lefort, Cornelius Castoriadis notamment) dans les années 1950. En ce sens, elle pourrait être apparentée à un groupe d’ultra-gauche. Mais elle représentait à ses débuts l’expression d’une volonté de dépassement des tentatives révolutionnaires des avant-gardes artistiques de la première moitié du XXe siècle, le dadaïsme, le surréalisme et le lettrisme.
Formellement créée en juillet 1957 à la Conférence de Cosio di Arroscia, l’Internationale situationniste est née du rapprochement d’un ensemble international de mouvements d’avant-garde, dont l’Internationale lettriste (elle même issue d’une rupture avec le Lettrisme d’Isidore Isou), le Mouvement international pour un Bauhaus imaginiste, le Comité psychogéographique de Londres et un groupe de peintres italiens. Son document fondateur, Rapport sur la construction de situations..., a été rédigé par Guy Debord en 1957. Dans ce texte programmatique, Debord pose l’exigence de « changer le monde » et envisage le dépassement de toutes les formes artistiques par « un emploi unitaire de tous les moyens de bouleversement de la vie quotidienne ».
L’un des principaux objectifs de l’Internationale situationniste était l’accomplissement des promesses contenues dans le développement de l’appareil de production contemporain et la libération des conditions historiques, par une réappropriation du réel, et ce dans tous les domaines de la vie. Le dépassement de l’art fut son projet originel.
Aux débuts, les Situationnistes firent parler d’eux par l’utilisation du calembour comme arme politique, tournant en dérision l’art contemporain pour démontrer l’inanité et le superficiel d’une culture dite bourgeoise.
Puis l’IS s’est rapidement orientée vers une critique de la société du spectacle, ou société « spectaculaire-marchande », accompagnée d’un désir de révolution sociale. L’année 1962 voit la scission entre « artistes » et « révolutionnaires » et l’exclusion des premiers.

Le projet situationniste repose sur :

le communisme de conseils : lutte révolutionnaire pour l’abolition des États et du capitalisme et l’instauration de l’autogestion généralisée par le pouvoir des conseils ouvriers (démocratie directe). Les situationnistes luttent avant tout pour une société égalitaire débarrassée des rapports marchands, c’est-à-dire pour le communisme.
la révolution de la vie quotidienne, projet libertaire et hédoniste que l’on pourrait résumer par ce slogan : « Vivre sans temps mort et jouir sans entrave ».
La révolution de la vie quotidienne ne peut se faire que dans le cadre de l’autogestion généralisée, sur des bases égalitaires, et en supprimant les rapports marchands. Elle s’appuie sur plusieurs idées :
l’abolition du spectacle en tant que rapport social ;
la participation des individus (refus des représentations immuables) ;
la communication (refus des médiations en tant que séparées) ;
la réalisation et l’épanouissement de l’individu (opposés à son aliénation) : le libre usage de soi-même est un des aspects de cet épanouissement, mais globalement, la subjectivité radicale de chacun-e est censée se développer dans le refus des contraintes de la rentabilité, et ce dans tous les domaines, tout en gardant la responsabilité de ses actes ;
l’abolition du travail en tant qu’aliénation et activité séparée de la vie qui va, résumée par un slogan, que Guy Debord s’attribue, écrit à la craie sur un mur du quai aboutissant sur la Seine de la rue de Seine en 1952 (à Paris) : « Ne travaillez jamais » ;
le refus de toute activité séparée du reste de la vie quotidienne : les situationnistes luttent pour l’abolition de l’art contemplatif, des loisirs en tant que séparés de la vie de tous les jours, de l’Université et pour la réunification de toutes les activités humaines : la fin de la division du travail et des séparations entre les différentes sciences. Ils ne font ainsi que reprendre le projet communiste de Marx : l’autogestion communiste permet à l’activité de production de ne plus être un travail et de fusionner avec toutes les autres activités humaines sous une forme artistique et poétique. Ainsi, l’activité de production n’est plus séparée de la réalisation individuelle, des loisirs et de la sexualité. De manière plus générale, le projet situationniste aspire à ce que toutes les activités humaines prennent une forme poétique : celle de la libre création de situations par les individus.
Pour décrire le stade moderne du capitalisme, Guy Debord réutilise le concept de « spectacle » évoqué par Marx. Ce concept a plusieurs significations. Le spectacle est avant tout l’appareil de propagande du pouvoir capitaliste, mais c’est aussi « un rapport social entre des personnes médiatisé par des images ».
« Le spectacle est la religion de la marchandise »
Il apparaît avec la société de consommation, dans les années 1930. Guy Debord distingue trois formes de spectacle, dont la dernière succède aux deux autres :
1.le spectaculaire concentré des sociétés totalitaires (capitalisme d’État) ;
2.le spectaculaire diffus des sociétés libérales ;
3.le spectaculaire intégré, qui est la fusion des deux premiers dans le cours de l’histoire. Anticipant ainsi la chute des démocraties socialistes et leur intégration dans le système capitaliste global il offre une première définition de la post-politique.
Alors qu’en Union soviétique et dans les pays de l’Est le spectacle se concentre sur la personne du dictateur (Staline puis Khrouchtchev puis Brejnev), le spectacle se présente dans les sociétés libérales occidentales de manière diffuse, sous la forme de marchandises qui contiennent toute la propagande de l’idéologie capitaliste. Guy Debord observe que dans les années 1980 les deux formes de spectacle ont fusionné sous la forme du « spectaculaire intégré » : désormais, le spectacle n’est plus seulement dans la marchandise, les rapports sociaux auxquels elle prédispose ou dans la simple propagande du pouvoir, « désormais, le spectacle est présent partout. » Il régit tout dans les relations entre les personnes, puisque désormais tous les rapports sociaux tendent à devenir des rapports marchands : les rapports sociaux ne sont plus que des rapports de signifiants, autrement dit de simulacres. Ils sont eux-mêmes des simulacres.
Au-delà même des rapports sociaux, le spectaculaire intégré est présent dans les choix de l’architecture, la géographie, le modelage des paysages, des consciences, la falsification de la nourriture et même la dégradation de la nature (pollutions diverses, radioactivité, réchauffement climatique, organismes génétiquement modifiés).
De nos jours, plusieurs organisations du mouvement altermondialiste puisent une partie de leurs idées dans la philosophie situationniste. Des groupes comme Antipub ou des écrivains comme Naomi Klein affirment s’inspirer des écrivains situationnistes.

Dès le début des années 50, les situationnistes avaient entrepris la critique de la société marchande dans sa modernité même. Mais à l’encontre de certains penseurs tiers-mondistes de cette époque, ils plaçaient la lutte de classes au centre d’un mouvement subversif dont l’épicentre se situait dans les pays développés. En élaborant le programme d’une insurrection qui cherche ses causes et son point d’application au cœur même de la vie vécue par leurs contemporains, ils se proposaient d’actualiser le programme énoncé par le Manifeste du parti communiste (1848) de Karl Marx et Friedrich Engels, compris comme l’effacement du travail au profit d’un nouveau type d’activité libre, la fin du malheur historique, l’autogestion généralisée, l’avènement de la société des maîtres sans esclaves, la réalisation de l’art.
L’Internationale Situationniste se proclamait anti-hiérarchique et se présentait comme un exemple de communauté critique dont les membres étaient censés s’approprier égalitairement la critique unitaire de tous les aspects de la vie. En posant cette exigence de cohérence entre la vie réellement vécue et les idées proclamées, elle prétendait ramener le dessein subversif des artistes novateurs au cœur du projet révolutionnaire.
Critiquant la nouvelle pauvreté dissimulée sous l’abondance de marchandises, elle prônait la décolonisation de la vie quotidienne dont elle pensait avoir identifié la misère présente comme le principal résultat du pauvre emploi des moyens techniques accumulés par le capitalisme moderne. Contre l’économie des besoins, elle revendiquait une économie du désir[réf. nécessaire] : « la société technicienne avec l’imagination de ce qu’on peut en faire ».
S’attaquant également à l’idéologie, à la politique spécialisée et aux spécialistes en général, dénonçant le militantisme comme activité aliénée, se réjouissant de la dislocation des familles et de « la disparition du minimum de conventions communes entre les gens, et à plus forte raison entre les générations », s’identifiant « au désir le plus profond qui existe chez tous, en lui donnant toute licence (...) le seul désir de briser toutes les entraves de la vie », soucieux enfin de « fair(e) passer l’agressivité des blousons noirs sur le plan des idées », les situationnistes prétendaient inaugurer un style de vie, condition de participation à l’avant-garde.
En développant leur programme de repassionnement de la vie, ils avaient conscience d’avancer sur le terrain de leurs ennemis, gestionnaires, modernisateurs et publicitaires de la société marchande. Mais ils espéraient les prendre de vitesse et voir venir à eux les forces pratiques de la nouvelle insurrection.
Pour l’Internationale Situationniste, qui avait prévu le retour de la subversion dans les métropoles du capitalisme développé et annonçait en 1966 le déclin et la chute de l’économie spectaculaire-marchande, le mouvement de Mai 68 était le prélude à l’assaut décisif du prolétariat. Ne prétendant rien de moins qu’à représenter l’expression théorique générale d’un mouvement historique, mais visant explicitement dans sa victoire sa propre fin en tant qu’organisation séparée, elle s’est finalement dissoute au moment même où ses idées rencontraient le plus de succès.
Dans la revue belge Les Lèvres Nues (1954-1957), Debord déclare :
« Entre les divers procédés "situationnistes", la dérive se présente comme une technique du passage hâtif à travers des ambiances variées. Le concept de dérive est indissolublement lié à la reconnaissance d’effets de nature psychogéographique, et à l’affirmation d’un comportement ludique-constructif, ce qui l’oppose en tous points aux notions classiques de voyage et de promenade. »

Raoul Vaneigem, écrivain belge (1934) révolutionnaire

Médiéviste reconnu, il a travaillé sur les hérésies et la résistance au christianisme, dans lesquelles il voit « les signes d’une civilisation à venir, fondée non plus sur l’aliénation du travail, le pouvoir et le profit, mais sur la créativité, la jouissance et la gratuité ».
L’œuvre de Vaneigem se divise en deux tendances. L’une, théorique, trouve sa justification dans l’idée que « la révolution n’est plus dans le refus de la survie, mais dans une jouissance de soi que tout conjure à interdire ». L’autre, faisant appel à une érudition de chercheur, tente de démontrer que l’esprit de la liberté et de la jouissance se rencontre dès le Moyen Âge central dans le mouvement du Libre-Esprit, qu’il distingue, dans un premier temps, des hérésies, dans lesquelles il voit « des filiales de l’orthodoxie », (Le mouvement du Libre-Esprit, 1986), avant de revenir sur cette opposition dans son livre sur « les hérésies, des origines au XVIIIe siècle », au titre évocateur de La résistance au christianisme, publié en 1993.
avec Guy Debord, et participe activement à l’Internationale situationniste de 1961 à sa démission en 1970, invitant la jeunesse de l’époque à « abandonner toutes les valeurs héroïques pour adopter un hédonisme radical résumé dans le mot d’ordre : “jouir sans entrave” ». Il contribue de façon importante à la revue que ce groupe a publiée.
L’une de ses œuvres les plus célèbres est son Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, paru en 1967. Il s’inscrit dans le projet des situationnistes de renverser l’ordre social dominant. Il y exprime une critique radicale du monde en y dénonçant ses illusions, la survie que ces illusions produisent, et la fausse contestation qui en découle, et invite à un « renversement de perspective », en considérant que ce sont les contraintes qui empêchent la création. Dans Le Livre des plaisirs, paru en 1979, il renouvelle son invitation à une « jouissance sans entrave », qu’il présente comme une critique de la société marchande.

Bibliographie sur le Post-Humain (mutant, cyborg, chimère…) en art contemporain

Cette bibliographie est un extrait du Mémoire de Master 2 de P. Krajewski, "Dessine moi un mutant… Le devenir-surhumain à l’aune de l’Art contemporain" sous la direction de Michel Guérin, Directeur du Laboratoire d’Etudes en Sciences des Arts de l’Université d’Aix 1. Mémoire de Théorie et Pratique de l’Art, spécialité Sciences de l’Art.
http://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=3&ved=0CF8QFjAC&url=http%3A%2F%2Fpkaccueil.files.wordpress.com%2F2011%2F08%2Fmutant_ao.pdf&ei=F0cyULbmB8e2hAeYkIGQCw&usg=AFQjCNFYqt4-BUtLFVeVhVua7F6myFUmBA&sig2=MZBSLIr_Tcptj7OHeXVNlA

1. Figures artistiques convoquées

a. Artistes Mutants

Matthew Barney
BARNEY, Matthew / Cremaster – http://www.cremaster.net
BARNEY, Matthew / Matthew Barney : the cremaster cycle – New York : Guggenheim Museum, 2002
Guggenheim Museum / Guggenheim Museum : Matthew Barney, the cremaster cycle – http://www.guggenheim.org/exhibitions/past_exhibitions/barney/index.html
Anne Esperet
ESPERET, Anne / esperet.com – http://www.esperet.com
Eduardo Kac
KAC, Eduardo / Eduardo Kac – http://www.ekac.org/
Mariko Mori
BARRON, Stéphane / Mariko Mori – http://stephan.barron.free.fr/2/ballesta_mori/
DREAM MISTRESS / The dream experience – http://www.thedreamexperience.homestead.com/
GALERIE PERROTIN / Galerie Emmanuel Perrotin – http://www.galerieperrotin.com/artiste_.php?id_=26&&nom_=Mariko+Mori&&dossier=Mariko_Mori
… / Mariko Mori : Exposition itinérante aux Etats-Unis et à Londres, entre mai 1998 et février 1999 – Chicago : Museum of Contemporary Art, 1998
ORLAN
Oriach, Stephan / Orlan , carnal art [D.V.D.] – Paris : CNC Images de la culture, 2005
ORLAN / Orlan – http://www.orlan.net/
… / Orlan : Carnal Art – http://www.film-orlan-carnal-art.com/
… / Orlan [Cédérom] : monographie multimedia – Paris : Jériko, 2000
… / Orlan – Paris : Flammarion, 2004
Patricia Piccinini
PICCININI, Patricia / Patricia Piccinini – http://www.patriciapiccinini.net
STELARC
STELARC / STELARC – http://www.stelarc.va.com.au/

b. Artistes évoqués

ANTUNEZ ROCA, Marcel Li / Marcel.Li Antunez Roca – http://www.marceliantunez.com/tikiwiki/tiki-read_article.php?articleId=7
AZIZ&CUCHER / Aziz + Cucher – http://www.azizcucher.net/index_flash.html
COTTINGHAM, Keith / Keith Cottingham – http://www.kcott.com/index.html
Aeroplastics Contemporary / Robert Gligorov – http://www.aeroplastics.net/gligorov_updated/040906.html
IKAM, Catherine / Ubikam | Catherine Ikam, Louis Fléri – http://www.ubikam.fr/home.htm
LAWICK&MULLER / LawickMüller – http://www.lawickmueller.de/english/seiten/start.htm
LE PARC, Juan / Human Projet – www.multimania.com/juanleparc
LEE, Daniel / Daniel Lee : manimals – http://www.daniellee.com
ZPIRA, Lukas / B0D e-ART : Body hacking & Mutations – http://www.body-art.net/

c. Artistes connexes

ART ORIENTE OBJET / AOo – http://artorienteobjet.free.fr/index2.html
BARRON, Stéphane / Technoromantisme – http://www.technoromanticism.com/
BEB DEUM / beb-deum – www.beb-deum.com/
BUL, Lee / Lee Bul – http://www.leebul.com/
BURSON, Nancy / Nancy Burson – http://www.nancyburson.com/index.html
BYBEE, Gérald / Bybee Studios – http://www.bybee.com/
Critical Art ensemble / Critical Art ensemble – http://www.critical-art.net/
CHAUVEAU, Dalia / Agence de clonage – http://www.agencedeclonage.com/
DAIMLER CHRYSLER COLLECTION / Jane Alexander : Sculpture, collages – http://www.collection.daimlerchrysler.com/contemporary/02_07_alexandergrosz/alexander_werkindex_e.htm
HESSE-HONEGGER, Cornelia / Cornelia Hesse-Honegger – http://www.wissenskunst.ch/index-en.php
KNIGHT, Nick / SHOWstudio – http://www.showstudio.com/
LA PORTA, Tina / Tina LaPorta : Net.works+avatars – http://www.heelstone.com/meridian/templates/laporta/
LAMBERT, Xavier / Xavier Lambert : l’art contemporain au risque du clônage – http://cerap.univ-paris1.fr/cerap/LIGNES/CONTE/clonage/artistes/lambert/xavierlambert.html
MENEZES, Marta de / Marta de Menezes – http://www.martademenezes.com/
MINH, Yann / YANN MINH : offical website – http://www.yannminh.com
photography-now.com / Motohiko Odani – http://fr.photography-now.com/artists/K16793.html?PHPSESSID=6d5c974cf68f5bcf2c931b33f235d91e
SUBROSA / CyberFeminism – http://www.cyberfeminism.net
SYMBIOTICA / Symbiotica : The art and science collaborative research laboratory – http://www.symbiotica.uwa.edu.au
TCA / The Tissue Culture & Art Project – http://www.tca.uwa.edu.au
VORN, Bill / Bill Vorn : Robotic Art – http://billvorn.concordia.ca/menuall.html
WARD, Chad Michael / Digital apocalypse Studios :The work of Chad MichaelWard – http://www.digitalapocalypse.com/
wikipedia / George Gessert [article wikipedia] – http://fr.wikipedia.org/wiki/George_Gessert
Wohlgemuth, Eva / Eva Wohlgemuth – http://evawohlgemuth.com/
YONILAB / YONI Lab – http://www.yonilab.org/

d. Expositions Clés

Lausanne (1992)
DEITCH, Jeffrey / Post Human – Lausanne : Musée d’Art contemporain, 1992
Centre Pompidou (1994)
… / Hors limites : l’art et la vie, 1952-1994… : exposition présentée du 9 novembre 1994 au 23 janvier 1995 – Paris : Centre georges Pompidou, 1994
3è Biennale de Lyon (1995)
… / 3e Biennale d’art contemporain de Lyon : installation, cinéma, vidéo, informatique – Paris : RMN Lyon, 1995
Whitney Museum (1995)
o … / Foreign Body : corps étrangers – 1995
Festival Ars Electronica (1999)
Ars Electronica / Life Science – 1999 – http://www.aec.at/lifescience/
FRAC PACA (1999)
… / Mutations singulières – 1999
Galerie Navarra (2000)
* RANC, Jacques / Le corps mutant – Paris : Galerie Enrico Navarra, 2000
Exposition Maison européenne de la Photographie – Paris (2002)
… / Festival @rtoutisders 2002 : “Bio-art, vie artificielle, Planète numérique, univers virtuel” – 2002 – http://www.art-outsiders.com/archives2/tekniart/root_all.htm
Symposium Symbiotica (2002)
SYMBIOTICA / The aesthetics of care ? – 2002 – http://www.tca.uwa.edu.au/publication/THE_AESTHETICS_OF_CARE.pdf
Exposition Nantes : Lieu unique (2003)
SOLINI, Patricia / L’art biotech’ – Nantes : Filigranes éd., 2003
Colloque Montréal (2004)
Montréal / Art et Biotech’ : Colloque du 5 au 8 octobre 2004 – 2004 – http://www.colloquebioart.org/
Festival Ars Electronica (2005)
Ars Electronica / Hybrid – 2005 – http://www.aec.at/en/festival2005/

2. Monographies

a. Le Corps-Mutant dans l’art

ARDENNE, Paul / L’image corps : figures de l’humain dans l’art du XXème siècle – Paris : Ed. du Regard, 2001
BAQUE, Dominique / Mauvais genre(s) : érotisme, pornographie, art contemporain – Paris : L’Harmattan, 2003
BUCI-GLUCKSMANN, Christine / L’art à l’époque du virtuel – Paris : Ed. du Regard, 2002,
CLAIR, Jean / L’âme au corps : arts et sciences, 1793-1993 – Paris : RMN, 1993
CONTE, Richard / L’art contemporain au risque du clonage – Paris : Publication de la Sorbonne, 2002
FONTCUBERTA, Joan / Volte face : à l’envers de la science, les leçons de l’histoire – Marseille : Images en manoeuvres, 2000
HEUZE, Dominique / Changer le corps ? – Paris : La Musardine, 2000
LASCAULT, Gilles / Le monstre dans l’art occidental : un problème esthétique – Paris : Klincksieck, 2004
MEREDIEU, Florence de / Arts et nouvelles technologies : art vidéo, art numérique – Paris : Larousse, 2005
MIGLIETTI, Francesca Alfana / Extreme bodies : the use and abuse of the body in art – Milan (Italie) : Skira, 2003
MOURA, Leonel / Man + robots : symbiotic art – Villeurbanne : IAC, 2004
PANTELLINI et STOHLER, Claudia et Peter / Body extensions : art, photography, film, comic, fashion – Stuttgard : Arnoldsche, 2004
PEARL, Lydie / Corps, art et société : chimères et utopies – Paris : L’Harmattan, 1998
PEARL, Lydie / Corps, sexe et art : dimension symbolique – Paris : L’Harmattan, 2001
POISSANT / Art et biotechnologies – Saint-Étienne : Presses de l’Université de Saint-Étienne, 2005
… / Arts de chair – Bruxelles : La lettre volée, 1998
… / Becoming Animal : contemporary art in the animal kingdom – Massachusetts (USA) : MASS MoCA, 2005
… / Chimères – Arles : Actes Sud, 2003
… / Electric Body : le corps en scène – Paris : Cité de la Musique, 2002
… / Laboratoires : pour une expérience du corps : Damien Hirst, Fabrice Hybert, Kiki Smith, Patrick Van Caeckenbergh – Rennes : Presses Universitaires de Rennes, 1995
… / L’art au corps : le corps exposé de Man Ray à nos jours – Marseille : RMN, 1996
… / Le clonage d’Adam – Bruxelles : La lettre volée, 2001
… / Prométhée et le Golem – Bruxelles : La lettre volée, 2000

b. Littérature

ARTAUD, Antonin / Le théatre et son double – Paris : Gallimard, 1985
ARTAUD, Antonin / Pour en finir avec le Jugement de Dieu : émission radiophonique enregistrée le 28 novembre 1947 – Paris : K éd., 1948
BACON, Francis / Nouvelle Atlantide [cir. 1627] – Paris : Flammarion, 1995
BALLARD, James Graham / La foire aux atrocités – Paris : Ed. Champ libre, 1976
BALZAC, Honoré de / Séraphîta [1835] IN : La comédie humaine : études philosophiques T. 11 – Paris : Gallimard, 1980
BECKETT, Samuel / L’innommable – Paris : Minuit, 2004
BULWER LYTTON, Edward George / La race à venir [1871] – Paris : Néo, 1987
CAPEK, Karel / R.U.R. [1921] – La Tour-d’Aigues : Ed. de l’aube, 1997
DANTEC, Maurice G. / Babylon Babies – Paris : Gallimard, 1999
DICK, Philip Kindred / Blade Runner – Paris : J’ai lu, 1985
ENGELIBERT, Jean-Paul / L’homme fabriqué : récits de la création de l’homme par l’homme – Paris : Garnier, 2000
FORD, Jeffrey / Physiognomony – Paris : J’ai lu, 2000
GIBSON, William / Neuromancien – Paris : La découverte, 1985
HOFFMANN, Ernst Theodor Amadeus / L’homme au sable [cir. 1816] – Paris : Flammarion, 2005
HOUELLEBECQ, Michel / La tentation d’une ile – Paris : Dilettante, 2003
HUGO, Victor / L’homme qui rit [1869] – Paris : Gallimard, 1987
HUXLEY, Aldous / Le meilleur des mondes [1931] – Paris : Pocket, 1999
HUXLEY, Aldous / L’île [1962] – Paris : Pocket, 1999
IONESCO, Eugene / Rhinocéros – Paris : Gallimard, 1999
KAFKA, Franz / La métamorphose [1915] – Paris : Nathan, 1991
LOVECRAFT, Howard Philips / La couleur tombée du ciel [1927] – Paris : Gallimard, 2000
MACHINE, Philippe / Les post-humains – Paris : Ed. Baleine, 1998
MORRISON, Grant / New X-Men Vol. 1 : E comme extinction [BD] – ?? : Marvel France, 2005
OTOMO, Katsuhiro / Akira [BD] – Grenoble : Glénat, 1999
ROUSSEL, Raymond / Locus Solus – Paris : Gallimard, 1963
SHELLEY, Mary Wollstonecraft / Frankenstein [1818] – Paris : Gallimard, 1992
SHIROW, Masamune / Ghost in the shell [BD] – Paris : Glénat, 1996
STERLING, Bruce / Schismatrice – Paris : Denoël, 1986
STURGEON, Theodore / Les plus qu’humains [1953] – Paris : J’ai lu, 1983
VALERY, Paul / L’idée fixe : ou deux hommes à la mer IN : Œuvres complètes T.2 – Paris : Gallimard, 1960
VALERY, Paul / Notre destin et les lettres IN : Œuvres complètes T.2 – Paris : Gallimard, 1960
VAN VOGT, Alfred Elton / A la poursuite des Slans [1940] – Paris : J’ai lu, 1979
VILLIERS DE L’ISLE ADAM, Auguste de / L’Eve future [1883] – Paris : Gallimard, 2000
WELLS, Herbert Georges / L’ile du docteur Moreau [1896] – Paris : Gallimard, 1996
WILLIAMS, Walter Jon / Cablé – Paris : Denoël, 1987

c. Philosophie

AGAMBEN, Giorgio / La communauté qui vient : théorie de la singularité quelconque – Paris : Ed. du Seuil, 1990
AGAMBEN, Giorgio / L’homme sans contenu – ??? : Circé, 1996
AGAMBEN, Giorgio / L’ouvert : de l’homme et de l’animal – Paris : Ed. Payot & Rivages, 2002
ARISTOTE / La Métaphysique : Livre THETA – Paris : J. Vrin, 1970
BATAILLE, Georges / L’érotisme – Paris : Minuit, 1979
BAUDRILLARD, Jean / Simulacres et simulation – Paris : Galilée, 1981
BLOCH, Ernst / Le Principe Espérance : Tomes 1 et 2 – Paris : Gallimard, 1976
CAMUS, Albert / L’homme révolté – Paris : Gallimard, 1985
CANGUILHEM, Georges / Le normal et le pathologique – Paris : PUF, 1994
DELEUZE et GUATTARI, Gilles et Félix / Capitalisme et schizophrénie : Mille Plateaux – Paris : Minuit, 1980
DIDI-HUBERMAN, Georges / L’image survivante : histoire de l’art et temps des fantomes selon Aby Warburg – Paris : Minuit, 2002
FOUCAULT, Michel / Les mots et les choses – Paris : Gallimard, 1966
FUKUYAMA, Francis / La fin de l’homme : les conséquences de la révolution biotechnique – Paris : Table Ronde, 2002
HABERMAS, Jürgen / L’avenir de la nature humaine : vers un eugénisme libéral ? – Paris : Gallimard, 2002
LECOURT, Dominique / Humain post humain : la technique et la vie – Paris : PUF, 2003
LYOTARD, Jean-François / La condition post-moderne : rapport sur le savoir – Paris : Minuit, 2002
MICHAUD, Yves / Humain, inhumain, trop humain : réflexions sur les biotechnologies, la vie et la conservation de soi à partir de l’oeuvre de Peter Sloterdijk – Castelnau-le-Lez : Climats, 2002
MULLER-LAUTER, Wolfgang / Nietzsche : Physiologie de la Volonté de Puissance – Paris : ed. Allia, 1998
NAGEL, Thomas / Quel effet cela fait, d’être une chauve-souris ? IN : Questions mortelles – Paris : PUF, 1983
NIETZSCHE, Friedrich / Ainsi parlait Zarathoustra : un livre qui est pour tous et qui n’est pour personne – Paris : Gallimard, 1985
NIETZSCHE, Friedrich / Vérité et mensonge au sens extra-moral – Arles : Actes Sud, 1997
NIETZSCHE, Friedrich / Volonté de puissance [2 Tomes] – Paris : Gallimard, 1995
ONFRAY, Michel / Fééries anatomiques : généalogie du corps faustien – Paris : Grasset, 2003
SIMONDON, Gilbert / L’individu et sa genèse physico-biologique – Grenoble : Million, 1995
SLOTERDIJK, Peter / L’heure du crime et le temps de l’œuvre d’art – Paris : Calmann Lévy, 2000
SLOTERDIJK, Peter / Règles pour le parc humain : une lettre en réponse à la Lettre sur l’humanisme de Heidegger – Paris : Mille et une nuits, 2000
STIEGLER, Bernard / La technique et le temps 1 : la faute d’Epiméthée – Paris : Galilée, 1994
STIEGLER, Barbara / Nietzsche et la biologie – Paris : PUF, 2001
VIRILIO, Paul / Ce qui arrive – [Arles] : Actes Sud, 2002
VIRILIO, Paul / Crepuscular dawn – Los Angeles : Semiotext(e), 2002
VIRILIO, Paul / La procédure silence – Paris : Galilée, 2000
VIRILIO et BAJ, Paul et Enrico / Discours sur l’horreur de l’art – Lyon : Ateliers de création libertaire, 2003
WAHL, Jean / Leçons d’introduction à la pensée de Heidegger : cours donné en Sorbonne de Janvier à Juin 1946 – Paris : Librairie Générale française, 1998
… / Matrix : Machine philosophique – Paris : Ellipses, 2003

d. Anthropologie & sociologie

ANDRIEU, Bernard / Nouvelle philosophie du corps – Ramonville st agne : Ed. Erès, 2002
AUGE, Marc / Non-lieux : introduction à une anthropologie de la sur-modernité. – Paris : Seuil, 1992
BAUDIN, Henri / Le monstre 3 : les monstres dans la Science Fiction – Paris : Ed. Lettres Modernes, 1976
BAUDRY, Patrick / Le corps extrême : approche sociologique des conduites à risque – Paris : L’Harmattan, 1991
CASSIRER, Ernst / La philosophie des formes symboliques 2 : la pensée mythique – Paris : Minuit, 1972
IBELINGS, Hans / Supermodernisme : l’architecture à l’ère de la globalisation – Paris : F. Hazan, 2003
KELMAN, Nic / Jeux vidéo : l’art du XXIe siècle – Paris : Assouline, 2005
KLOCK, Geoff / How to read superhero comics and why ? – New York : Continuum, 2002
LE BRETON, David / Anthropologie du corps et modernité – Paris : PUF, 2005
LE BRETON, David / L’adieu au corps – Paris : Métailié, 1999
MAUSS, Marcel / Les techniques du corps IN : Sociologie et anthropologie – Paris : PUF, 1950
SAGAZAN, Olivier de / Le fantôme dans la machine – Angers : Presses Universitaires d’Angers, 2005
SERRES, Michel / Hominescence – Ed. Le Pommier, 2001
SUSSAN, Remi / Les utopies posthumaines : contre-culture, cyberculture, culture du chaos – Sophia Antipolis : Omniscience, 2005

e. Vulgarisation scientifique

DEBRE, Bernard / La grande transgression : l’homme génétiquement modifié – Neuilly : M. Lafon, 2000
DEBRU, Claude / Possible et biotechnologies – Paris : PUF, 2003
JACOB, François / La logique du vivant : une histoire de l’hérédité – Paris : Gallimard, 1981
KAHN et PAPILLON, Axel et Fabrice / Le secret de la salamandre : la médecine en quête d’immortalité – Paris : NiL éd., 2005
LE DOUARIN, Nicole / Des chimères, des clones et des gènes – Paris : O. Jacob, 2000
MENZEL et D’ALUISIO, Peter et Faith / Une espèce en voie d’apparition : Robo sapiens – Paris : Ed. Autrement, 2001
PRACONTAL, Michel de / L’homme artificiel : golems, robots, clones, cyborgs – Paris : Denoël, 2002
ROSNAY, Joël de / L’homme symbiotique : regards sur le troisième millénaire – Paris : Seuil, 2000
… / Les avatars du gène : la théorie néo-darwinienne de l’évolution – Paris : Ed. Belin, 1997

3. Revues et Littérature grise

a. Articles en ligne

ARTE / Vibration : Art Mutant – 04/07/2003 – http://www.arte-tv.com/fr/art-musique/tracks/Emission_20du_2004_20juillet_202003/Vibration_20-_20Art_20Mutant/392204.html
ARTE / Vibration : Art Biotech – 30/10/2003 – http://www.arte-tv.com/fr/art-musique/tracks/De_20A_20_C3_A0_20Z/392382.html
BROWAEYS, Dorothée Benoit / Observatoire de la génétique No 10 : l’art biotechnologique ou quand l’art se fait chair – mars-avril, 2003 – http://www.ircm.qc.ca/bioethique/obsgenetique/zoom/zoom_03/z_no10_03/zi_no10_03_1.html
Commission Européenne / RDT Info, numéro spécial : Art biotechnologique : Les arcanes d’un art mutant – mars-04 – http://europa.eu.int/comm/research/rtdinfo/special_as/article_814_fr.html
DASILVA, Edgar / Electronic Journal of Biotechnology, Vol. 7, No. 2 : “Art, biotechnology and the culture of peace” – aout 2004
GESSERT, George / Art and Genetics Bibliography – janv-05 – http://mitpress2.mit.edu/e-journals/Leonardo/isast/spec.projects/art+biobiblio.html
KLOCK, Geoff / Reconstruction, Vol 4, No 3 : “X-Men, Emerson, Gnosticism” – été 2004 – http://www.reconstruction.ws/043/Klock/Klock.html
LAFLER, Janet / I’m a cyborg and I love it – 22/01/2001 – http://www.salon.com/tech/feature/2001/01/22/cyborg/index.html
LAMBERT, Xavier / Manifeste pour un corps sans bords – http://www.robertredeker.net/accueil_textesd_amis_xavierlambert,lecorps.htm
LE BRETON, David / Obsolescence contemporaine du corps – http://www.body-art.net/v5.0/Kortext/DLBtxt3fr.html
WARWICK, Kevin / Wired Vol 8, No 2 : “Cyborg 1.0 “ – Fev 2000 – http://wired-vig.wired.com/wired/archive/8.02/warwick.html?pg=1&topic=&topic_set=

b. Mémoires

MERCIER, Philippe / Influences de la révolution biotechnologique dans l’art contemporain – Paris : Université Paris 8, 2003
ROURE, Cyril / Le devenir humain à l’ère des biotechnologies – Aix en Provence : Université Aix 1, Dpt Arts Plastiques, 2004

c. Revues

SHAVIRO, Steven / Art Forum, Vol 42, No 5 : “Genetic disorder” (p.42) – Bielefeld : Kerber Verl., janv-04
LOUPPE, Laurence / Art Press No 209 :”Danse : corps hybrides” (p.54 sq) – Paris : Art Press, janv-96
BOULBES, Carole / Art Press No 240 :”De l’incongruité du portrait cyberréaliste” (p.31 sq) – Paris : Art Press, nov-98
HEARTNEY, Eleanor / Art Press No 256 :”Mariko Mori : à la recherche du Paradis perdu” (p.36sq) – Paris : Art Press, avr-00
CIRET, Yann / Art Press No 270 :”Body sample ou les mutations du corps” (p.27 sq) – Paris : Art Press, juil-01
… / Art Press No 276 : Art bio(techno)logique (p. 37 sq) – Paris : Art Press, Fev 2002
KIM, Seung-Duk / Art Press No 279 :”Lee Bul : les deux corps de l’artiste” (p.18sq) – Paris : Art Press, mai-02
… / Bloc-Notes No 14 – Paris : Jan-Fev 1997
… / Dits No 1 : L’hybride – Hornu : le Grand Hornu musée d’art contemporain, sept-02
… / Figures de l’art No 6 : Anges et chimères du virtuel – Pau : Pub. de l’université de Pau, 2001/2002
HAUSER, Jens / Figures de l’art No 8 : “Derrière l’Animal l’Homme ? Altérité et parenté dans l’art biotech’ “ – Pau : Pub. de l’université de Pau, 2003/2004
LAFARGUE, Bernard / Figures de l’art No 8 : “Dans l’œil de la bête” (p.13 sq) – Pau : Pub. de l’université de Pau, 2003/2004
… / Kunstforum No 157 : Transgene Kunst, Klone und Mutanten : Teil I – Ruppichteroth : Kunstforum, nov-01
… / Kunstforum No 158 : Transgene Kunst, Klone und Mutanten : Teil II – Ruppichteroth : Kunstforum, janv-02
RAMONET, Ignacio / Le monde diplomatique No 557 : “Pokemon” (p.1) – Paris : Le Monde diplomatique, août-00
… / Le nouvel observateur : Hors-série No 59 : Les utopies d’aujourd’hui – Paris : Le nouvel observateur, Juil-Aout 2005
FAVEREAU, Eric / Libération : [Rencontre avec Henri Atlan] : L’utérus artificiel, un pas de plus vers la séparation totale entre sexualité et procréation – Paris : Libération, 02/04/2005 – http://www.protestants.org/textes/bioethique/ectogenese.htm
DAUBNER, Ernestine / Parachute No 105 : “Manipulating genetic identities : the creation of chimeras, cyborgs, and (cyber)golems” (p.84 sq) – Montréal : Ed. Parachute Publications, 1er trimestre 2002
… / Pour la science HS : L’évolution – Paris : Société pour la science, janv-97
DRAYNA, Denis / Pour la science No 337 : “Les mutations fondatrices” (p.35 sq) – Paris : Société pour la science, nov-05
… / Quasimodo No 5 : art à contre-corps – Montpellier : Association Osiris, printemps 1998 – http://www.revue-quasimodo.org/
LIOTARD, Philippe / Quasimodo No 6 : “Fiction de l’étranger : le corps soupçonné” (p. 61 sq) – Montpellier : Association Osiris, Printemps 2000 – http://www.revue-quasimodo.org/
… / Quasimodo No 7 : Modifications corporelles – Montpellier : Association Osiris – http://www.revue-quasimodo.org/
… / Reconstruction, Vol 4, No 3 : Post Humanous – ete 2004 – http://reconstruction.eserver.org/043/TOC.htm
COURNOT, Alice / Revue d’esthétique No 40 : “le ‘devenir-animal’ chez Gilles Deleuze” (p.89 sq) – Paris : Ed. Jean-Michel Place, 2001
… / Sciences et avenir No 709 : la nouvelle histoire de l’homme – Paris : Sciences et avenir, mars-06
… / Sciences et avenir HS No 124 : La finalité dans les sciences : le sens de la vie – Paris : Sciences et avenir, Oct-Nov 2000
 ??? / Science et Vie No 1042 : “Les super héros sont les enfants de la science” (p.141 sq) – Paris : Excelsior Pub., juil-04

4. Sites Web

a. Arts et Technologies

AEC / Festival Ars Electronica – http://www.aec.at/en/
ASCI / Art and Science collaborations, Inc : service tot the art-sci community since 1988 – http://www.asci.org
Australia Council for the Arts / Adelaide Festival of Art – http://www.adelaidebiennial.com/
Genomic Art / Paradise now : picturing the genetic revolution – http://www.genomicart.org/pn-home.htm
OLATS / Observatoire Leonardo des arts et des technociences – http://www.olats.org/
Université du Québec / Corps + machine : crisement d’art de technlogie et de pédagogie : référents culturels – http://www.corps.machine.uqam.ca/frameset/mediagraphie.html
WEST, Ruth / Genetics and Culture : From Molecular Music to Transgenic Art – http://www.viewingspace.com/genetics-culture.htm
YLEM / Artists using science and technology – http://www.ylem.org/
… / Transfert.net, société de l’information : l’art biotech – 2003 – http://www.transfert.net/d52
… / Digital Organik 3 – http://www.digital-organik.com/
… / Transhumanist Arts – http://www.transhumanist.biz/

b. Manifestes

Cyborg
HARAWAY, Donna / A Cyborg Manifesto : Science, Technology, and Socialist-Feminism in the Late Twentieth Century – 1991 – http://www.stanford.edu/dept/HPS/Haraway/CyborgManifesto.html
Art Symbiotique
MOURA, Leonel / Symbiotic Art Manifesto – 2004 – http://www.lxxl.pt/artsbot/
Extropic Art
VITA MORE, Natasha / Extropic Art Manifesto of Transhumanist Arts – 2002 – http://www.transhumanist.biz/extropic.htm
Transhumanism Art
VITA MORE, Natasha / TRANSHUMANIST ARTS STATEMENT – 2003 – http://www.transhumanist.biz/transhumanistartsmanifesto.htm
Transhumanism
World Transhumanist Association / La Déclaration transhumaniste – 2003 – http://www.transhumanism.org/index.php/WTA/more/148/
World Transhumanist Association / The Transhumanist Declaration (english version) – 2002 – http://www.transhumanism.org/index.php/WTA/declaration/
Mutant
… / Manifeste des mutants – ?? – http://lesmutants.site.voila.fr/manifeste.htm
… / Mutant manifesto (english version) – ?? – http://lesmutants.site.voila.fr/mutationenglish.htm

c. Penseurs

BOSTROM, Nick / Nick Bostrom’s home page – http://www.nickbostrom.com/
MORAVEC, Hans / Hans Moravec : Mobile robots since 1963 – http://www.frc.ri.cmu.edu/~hpm/
MORE, Max / Max More.com : strategic philosopher – http://www.maxmore.com/
National Science Foundation / Converging technologies for improving human performance : Nanotechnology, biotechnology, information technology and cognitive sciences (aka : Rapport NBIC) – juin-02 – http://www.2100.org/Nanos/NSF.pdf
SLOTERDIJK, Peter / Sloterdijk_net – http://www.petersloterdijk.net/index.html
VITA MORE, Natasha / Natasha Vita-More – http://www.natasha.cc/
wikipedia / Donna Haraway [article wikipedia] – http://en.wikipedia.org/wiki/Donna_Haraway

d. Trans-humanisme

BROCKMAN, John / Edge – http://www.edge.org/
Center for genetics and society / human genetic in the public interest : art and popular culture – http://www.genetics-and-society.org/analysis/popular.html
IEET / Institute for ethics and emerging technologies – http://ieet.org/
IRCM / L’observatoire de la génétique – http://www.ircm.qc.ca/bioethique/obsgenetique/
JetPress / Journal of evolution and technology – http://www.jetpress.org/
La spirale / La spirale.org : digital mutant e-zine – http://www.laspirale.org/
SUSSAN, Remi / Les Utopies posthumaines – http://www.utopies-posthumaines.com
wikipedia / posthumanism [article wikipedia] – http://en.wikipedia.org/wiki/Posthumanism
wikipedia / transhumanism [article wikipedia] – http://en.wikipedia.org/wiki/Transhumanism
World Transhumanist Association / Transhumanist Artists and Writers – http://transhumanism.org/index.php/WTA/arts/
World Transhumanist Association / World Transhumanist Association : for the ethical use of technology to extend human capabilities – http://www.transhumanism.org/index.php/WTA/index/
… / Better Humans – http://www.betterhumans.com/
… / CRN : Center for responsible nanotechnology – http://www.crnano.org/
… / Cyborg Democracy – http://cyborgdemocracy.net/
… / EXI : Extropy Institute – http://www.extropy.org/
… / Foresight Nanotech Institute : advancing beneficial nanotechnology – http://foresight.org/nanodot/
… / P2H : perspectives post humaines – http://www.post-humain.org/
… / Singularity Institute for artificial intelligence – http://www.singinst.org/

Portfolio